La fin de l’industrie ?

Publié le 9 octobre 2020
Plaisir partagé

Exposition The End of Industry avec Peter Mitchell et John Myers du 8 septembre au 28 novembre 2020 Galerie Clémentine de La Feronnière sur l’Ile Saint Louis à Paris

C’est en parcourant plus de 500 négatifs couleurs inédits de Peter Mitchell (né en 1943) que John Myers (né en 1944) a proposé de réunir leurs deux écritures photographiques autour de la thématique de la désindustrialisation du Nord de l’Angleterre dans les années 1970-1980. Quarante ans plus tard, les photographies de cette exposition résonnent avec l’actuelle crise économique qui touche de plein fouet le Royaume-Uni mais pas que.

Pionnier de la photographie couleur en Angleterre, Peter Mitchell propose une typographie d’une ville empreinte d’histoire exposée aux changements urbains. Ses photographies d’enseignes, d’immeubles en béton et de bâtiments victoriens laissés à l’abandon documentent le déclin progressif de la ville de Leeds des années 1970-1980.

La série d’images en noir et blanc de Myers réalisée entre 1981 et 1988 montre la destruction de la région des West Midlands surnommée « The Black Country » pendant l’ère Thatcher : dépôt de bilan, fermetures d’usines, laissent au chômage des milliers de personnes. C’est ce changement rapide et irréversible que John Myers saisit avec une certaine brutalité dans la tradition des photographes documentaires américains du début du XXe siècle. Comme le note Myers dans son livre The End of Industry (RRB, 2019) :

« Ce n’est que récemment que j’ai commencé à me rendre compte que, dans leur manière modeste et incomplète, ces photographies saisissent l’un des changements majeurs du paysage et de la société britanniques au cours de la dernière moitié du XXe siècle : la fin de la société industrielle et l’émergence du monde de la grande distribution. »

Les photos parlent d’elles-mêmes. Des activités disparaissent, d’autres apparaissent…Les paysages se transforment… Couleur ou noir et blanc…les photographies sont magnifiques. Poésie des lieux, nostalgie des visages. Pourvu que de jeunes artistes prennent beaucoup de photos des moments que nous vivons …. Pour dans 40 ans … A Leeds il y a eu un après. Ailleurs aussi il y aura aussi un après. Car l’un des enseignements de la crise que nous vivons c’est que c’est difficile de survivre sans …usines.

Vive l’industrie ! Et pas que sur les photos…

L’équipe Objectif CASH

L’article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !

Autres articles sur le même sujet

11 juin 2024
Plaisir partagé

Guerre des talents : Ce que veulent les jeunes et…

Les grands groupes pas si mieux traités que les ETI ? Selon une étude BVA pour la Fondation Jean-Jaurès et la…
4 juin 2024
Plaisir partagé

Attirer et recruter des talents… Soigner l’entreprise par les plantes…

Nous l’avons rappelé il y a quelques semaines dans une chronique sur notre chaîne YouTube Objectif CASH. Toute crise, toute…
30 mai 2024
Plaisir partagé

Management de transition : Être ou ne pas être dans…

Vaste sujet pour les dirigeants d’entreprises qui hésitent parfois à avoir recours au management de transition… Vaste sujet également pour…

Contactez-nous

Vous proposer un parcours client personnalisé adapté à vos besoins pour construire ensemble la réussite de vos missions…

QUEL EST LE PROFIL DE VOTRE ENTREPRISE ?

Contactez-nous

Contactez-nous

01 56 59 09 40

    Être rappelé

    * champ obligatoire